COMMENT BIEN JOUER AU PIANO ? 5 CONSEILS CONCRETS

Comment bien jouer au piano ? Pour enfin y parvenir, appliquez scrupuleusement ces 5 conseils de piano. Passez à l’action et vous progresserez à coup sûr. 

COMMENT BIEN JOUER AU PIANO ?

comment bien jouer au piano

1e CONSEIL : travailler l’interprétation

Le premier conseil que je peux vous donner pour mieux jouer vos morceaux, c’est de travailler l’interprétation.

Au sens strict, interpréter signifie remanier le morceaux original en y apportant sa touche personnelle : c’est-à-dire en ajoutant des notes, en en enlevant, en mettant des trilles là où il y en avait pas, en faisant des rivières etc.

Si vous avez un niveau intermédiaire, alors souciez-vous de cela.

Si pour l’instant vous êtes débutant, ne tenez pas compte de ce conseil car il sera pour l’instant trop compliqué à mettre en pratique. En revanche, ce que vous pouvez déjà faire, c’est interpréter un morceau au sens large. Entraînez-vous à mettre de l’émotion dans votre jeu. Une musique, c’est comme une histoire, ça se raconte. L’erreur que font les pianistes débutants, c’est de jouer mécaniquement un morceau comme une simple succession de notes. Une partition, c’est quand même bien plus que cela.

2e CONSEIL : respecter les silences

Le deuxième conseil pour mieux jouer vos morceaux : c’est de respecter les silences.

On les néglige tellement souvent quand on lit une partition et pourtant ils font toutes la différence. N’allez donc pas trop vite : vous ne faîtes pas un marathon et il s’agit de véritablement prendre le temps de jouer, de poser ses doigts et de les articuler sur le piano.

Les pauses ne sont pas inutiles. Il y a d’ailleurs une citation de Jean ANOUILH qui résume assez bien la situation : « Quelle musique, le silence ! »

3e CONSEIL : travailler l’assouplissement des doigts

Le troisième conseil pour mieux jouer du piano, c’est de travailler votre assouplissement des doigts.

Bien jouer un morceau, c’est devenir une araignée sur le clavier. Vous ne devez pas être rigide et l’écart entre votre pouce et votre auriculaire doit être suffisant grand pour passer d’un octave à l’autre. Les meilleurs pianistes amateurs sont ceux qui ont une véritable souplesse et qui sont détendus sur le clavier.

4e CONSEIL : avoir de la force dans chaque doigt

Le quatrième conseil rejoint le précédent : c’est d’avoir de la force dans chacun de vos doigts.

Le fait de faire des exercices d’assouplissement et des gammes est peut-être rébarbatif au début, mais c’est surtout parce qu’on ne comprend pas l’intérêt de le faire. Vous allez très vite vous en rendre compte quand vous devrez jouer plusieurs notes avec votre petit doigt et que vous n’arriverez pas à tenir la touche tant vous ne serez pas habitué à l’enfoncer plusieurs fois. C’est alors que vous allez finir par accepter de travailler vos exercices pour vous muscler chaque doigt.

5e CONSEIL : travailler son jeu de pédales

Le cinquième conseil, enfin, c’est de travailler votre jeu de pédales.

On le néglige également souvent au début ou alors on reste le pied indéfiniment enfoncé sur la pédale forte qui lie les notes entre elles, mais le jeu de pédales est primordial pour mieux jouer un morceau.

Travailler votre jeu de pédale implique déjà de savoir quelles sont les différences entre les 3 pédales : pédale forte, pédale douce et sourdine, mais aussi de savoir quand les utiliser.

Pour en savoir plus au sujet des 3 pédales, je vous ai fait une vidéo à ce sujet et je vous invite à la regarder en cliquant sur la vignette ici.


CSP
CSP

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.