Comment progresser en solfège et ne pas renoncer ? Combien de musiciens ont tout abandonné parce qu’ils trouvaient le solfège rébarbatif et incompréhensible ! Face à ce problème récurrent, voici 5 conseils qui vous permettront de ne pas abandonner votre progression musicale.

Comment progresser en solfège ? 5 conseils pour ne pas renoncer !

1er conseil : Se réconcilier avec le solfège

Ce premier conseil est en réalité un prérequis. En effet, beaucoup d’a priori et de jugements négatifs circulent autour du solfège. Le solfège serait une perte de temps et beaucoup se disent « je déteste ça ! ». Oui mais pourquoi ? Les raisons les plus courantes sont les suivantes : une mauvaise pédagogie et une incompréhension de l’utilité du solfège.

Une mauvaise pédagogie

Il est insensé de croire que vous pourrez raisonnablement progresser en solfège si on vous l’enseigne mal. Aujourd’hui, la théorie musicale peut s’apprendre dans des associations, par des cours privés (en individuel ou en groupe), par des formations en ligne ou en conservatoire.

Sans rester dans les clichés, sachez que les professeurs du conservatoire place la théorie musicale comme la base de la base. Et ils ont raison ! C’est une bonne chose de garder le solfège comme cœur de la musique. Toutefois, certains professeurs conservent un apprentissage classique extrêmement théorique parfois en décalage avec la pratique. Cette méthode est l’objet de nombreux décrochages, comme a pu le constater Aurélie Chevallier, professeure de piano.

« Eduquer, ce n’est pas remplir des vases mais allumer des feux. »

Michel de MONTAIGNE

Beaucoup de jeunes musiciens, pianistes ou non d’ailleurs détestent passer des heures à apprendre de la théorie pure. C’est pourquoi les meilleurs professeurs sauront allier plaisir de la pratique avec théorie. Un bon professeur laissera son élève jouer une partition qu’il aime, peu importe sa difficulté, tout en l’accompagnant à déchiffrer le morceau et l’aiguiller devant des indications nouvelles pour lui. Par exemple, les nuances.

La difficulté semble déjà un petit moins grande en abordant les choses de façon ludique et pratique. L’élève peut à la fois jouer un morceau qu’il aime tout en apprenant le solfège. L’apprentissage de la théorie n’est donc pas sacrifié.

Si aujourd’hui vous détestez le solfège, c’est que la pédagogie que l’on vous donne est sans doute mauvaise (livres choisis, déroulement d’un cours, choix du professeur). Aucun élève de musique, quel que soit son âge, passionné par le piano, ne peut rechigner à s’entraîner et à apprendre le solfège si son professeur est doué : c’est impossible. Ne vous forcez donc pas à vous attacher à une méthode ou un professeur en particulier si vous en souffrez.

Quelle est l’utilité du solfège ?

« Bonté divine, mais à quoi ça sert le solfège ? » La réponse à cette question, vous la connaissez déjà : à déchiffrer les notes d’une partition.

Pourquoi apprendriez-vous une langue si vous ne savez pas à quoi elle va vous servir ? Vous n’apprendriez certainement pas le chinois et n’investiriez pas votre temps et votre argent si vous n’aviez pas pour objectif de parvenir à déchiffrer la langue ou de partir voyager en Chine.

Ces mêmes questions s’appliquent au solfège. Pourquoi vous casser la tête à déchiffrer des pages si vous ne savez même pas pourquoi vous le faîtes ? Je vous invite à prendre une feuille et un stylo et à réfléchir personnellement aux bénéfices du solfège. Qu’est-ce que cela vous apporterait de le faire ?

Voici quelques pistes :

  • Apprendre le solfège, c’est pouvoir jouer en groupe ou dans un orchestre. Raisonnablement, il vous sera très difficile de jouer un morceau de musique à plusieurs si vous ne parlez pas tous la même langue. Les notes sont toujours les mêmes mais les partitions d’un instrument à un autre changent ! Vous vous souvenez de la clé d’ut ? La partition d’un guitariste n’a rien à voir avec celle d’un pianiste.

  • Apprendre le solfège, c’est s’autoriser à pouvoir jouer des morceaux très compliqués. Si vous avez commencé à vous familiariser au piano en utilisant les tutoriels sur YouTube, vous saurez certainement que votre capacité à reproduire les notes sur les touches du piano finit par être limitée. Par exemple :

A moins de mettre la vidéo en pause tous les quarts de seconde, vous aurez beaucoup de mal à jouer un tel morceau de piano et par là même vous vous privez d’un magnifique plaisir sensoriel.

  • Apprendre le solfège, c’est prendre les bonnes habitudes avec le rythme. Là encore, vous allez peut-être vous dire, à quoi ça sert de se casser la tête avec les croches, les doubles croches, les pointes et les blanches quand il suffit juste de s’amuser à réinterpréter le morceau ou de l’écouter en boucle pour comprendre le rythme ? Comme nous l’avons vu précédemment, jouer en groupe nécessitera de connaître les règles de base pour jouer en harmonie. Et même si vous souhaitez jouer tout seul, pouvez-vous raisonnablement affirmer que vous voudriez toujours interpréter tous les morceaux que vous aimez et ne pas laisser place au moins une fois à un jeu similaire à la mélodie que vous aimez ?

2e conseil : améliorer votre rythme de déchiffrage

Le travail est pour les hommes un trésor.

Esope

Quel est votre rythme de déchiffrage ?

Pour progresser en solfège, vous devez apprendre à maîtriser votre temps et plus particulièrement votre temps de déchiffrage. Combien de temps mettez-vous pour déchiffrer une partition et maîtriser la mélodie et les accompagnements au piano ? 1 mois ? 2 mois ? 3 semaines ? 5 jours ?

Les débutants mettent en général 1 mois pour déchiffrer une première partition et la maîtriser. Mais bien entendu, il n’y a pas de temps moyen : c’est à vous de définir en combien de temps vous voulez déchiffrer vos partitions et adapter ce temps à vos capacités. Bien entendu, vous ne parviendrez pas à tout déchiffrer dès le premier coup, c’est tout à fait normal, vous débutez 😉 Une solution pour progresser : y aller par petits pas.

Choisir une partition et établir une échéance pour déchiffrer chaque portée

Choisissez une première partition et regardez le nombre de portées. Comptez-les. Si par exemple vous voulez jouer au piano La Marche nuptiale de Wagner, sa partition contient 8 portées.

Etablissez un nombre moyen d’heures de déchiffrage

Analysez le nombre de minutes ou d’heures qu’il vous faut pour déchiffrer une seule portée. Multipliez ce temps par le nombre de portées et vous saurez combien de temps il vous faudra, en moyenne, pour déchiffrer une partition.

Pour vous donner un ordre d’idée, ma première partition était un morceau d’un dessin animé des années 80’s (niveau simple avancé pour un débutant lambda car il fallait déjà synchroniser la main gauche avec la main droite, mais assez simple au niveau du rythme car lent) :

J’ai mis deux mois pour véritablement le maîtriser en connaissant les bases des bases de solfège.

3e conseil : choisir le bon professeur

Ce conseil fait écho à ce qui avait été écrit plus haut mais je vais l’approfondir. Vous vous en êtes sans doute aperçu, étudier la théorie musicale n’est pas toujours très simple. Prenez donc le temps de tester plusieurs méthodes d’apprentissage avant de vous engager auprès d’un professeur de solfège.

4 façons de se former au solfège

Il existe quatre manières d’apprendre le solfège : les cours particuliers, l’inscription à un conservatoire, les cours en association, les formations en ligne et à distance.

LES COURS PARTICULIERS

Les +++

Se former avec un professeur particulier a l’avantage d’avoir un suivi personnalisé de vos progrès et de vos difficultés. Vous aurez une relation privilégiée avec votre professeur et pourrez formuler des demandes précises quand il s’agit de revenir sur un point de théorie que vous n’avez pas compris.

Les —

Le prix et le déplacement sont les deux freins aux cours particuliers. Les professeurs de piano et de solfège indépendants ont des prix supérieurs à ceux d’une association de village ou d’un conservatoire. Les prix varient également d’un professeur à l’autre.

LES COURS EN ASSOCIATION

Les +++

Les associations proposent en général une palette de choix importantes : cours individuels, cours en groupe, cours adaptés à la tranche d’âge, cours selon les disciplines. Pour un pianiste débutant qui est limité par sa localisation géographique, c’est une solution idéale.

Les —

Les prix. Une fois encore, les associations fonctionnent comme une entreprise et doivent rentabiliser leur activité (locaux, professeurs et organiser les spectacles de fin d’année). Les prix peuvent varier entre 270€ à 1000€ l’année.

LES CONSERVATOIRES

Les +++

La réputation et la maîtrise théorique et pratique des enseignants. La maîtrise académique n’est pas à démontrer, si vous cherchez un apprentissage poussé du solfège, vous savez où aller.

Les —

La pédagogie. Les conservatoires ont, de par leur vision académique, une exigence très stricte dans l’apprentissage du solfège et de l’instrument. Leur vision classique peut aussi être un frein pour ceux qui voudraient jouer librement un thème tout en apprenant le solfège.

LES FORMATIONS EN LIGNE ET A DISTANCE

Les +++

Internet n’aura de cesse de nous étonner. Il est aujourd’hui tout à fait possible d’apprendre le solfège à distance par l’intermédiaire d’un organisme de formation ou via un site d’un professeur de musique ou d’un élève ayant un niveau avancé. L’avantage indéniable est la souplesse : vous pouvez personnaliser votre apprentissage et suivre la formation à votre rythme pour des prix raisonnables.

Les —

L’interaction avec le professeur est à vérifier. Certains professeurs proposent des cours par Skype ce qui vous assure un échange avec quelqu’un au cas où vous auriez des questions supplémentaires. Les formations en ligne offrent parfois ce suivi mais là encore, assurez-vous en si c’est un facteur important pour vous.

4e conseil : NE S’ENTRAÎNER QUE SUR DES MUSIQUES QUE VOUS AIMEZ

Listez vos musiques favorites et procurez-vous leur partition

Un conseil indispensable. Comment voulez-vous prendre plaisir à étudier la théorie musicale si vous commencez par étudier la musique classique, ou à l’inverse la musique contemporaine ? Si vous êtes fan de Mozart, foncez et commencez par apprendre la Marche Turque. A contrario, si vous aimez Pirates des Caraïbes, commencez par ce morceau.

Dénichez les partitions simplifiées

Vous vous en apercevrez assez tôt, les morceaux que l’on conseille pour les débutants ne sont pas très stimulants. Le rythme n’est pas très complexe et la mélodie peut être ennuyante. Vos morceaux préférés sont difficiles à déchiffrer pour commencer ? C’est bien normal. Les musiques de film ou les musiques de variété ont chacune des subtilités que vous apprendrez à maîtriser avec l’expérience.

Plutôt que d’attendre des mois avant de déchiffrer les partitions d’un niveau intermédiaire, fouinez dans les sites de partition (Planète Partition) ou dans les magasins de musique des partitions simplifiées. La plupart des grands thèmes de film comme Harry Potter, Jurassik Park, Star Wars ou encore Indiana Jones ont été adaptés de manière simplifiée pour les débutants.

De quoi vous encourager !

5e conseil : ACHETEZ LES LIVRES DE RÉFÉRENCE DU SOLFÈGE

3 livres de référence pour le solfège

Les livres de solfège sont un très support pour retenir les cours et piocher des informations au fur et à mesure de votre progression. Voici une liste de livres non exhaustive que je vous recommande de vous procurer pour débuter au piano :

  • Le Pianiste virtuose, Charles-Louis HANON

Une référence historique du piano. Ce livre n’est pas un ouvrage de théorie, mais un livre d’exercices pour mettre en pratique tout ce que vous aurez appris en solfège (et surtout pour vous muscler les doigts sur le clavier !). Vous pouvez le commander sur Amazon.

  • La Méthode rose, Ernest Van de VELDE

Un ouvrage de théorie aussi bien utilisé par les enfants que par les adultes. Ce livre a été traduit en sept langues et reste une référence pour s’initier au solfège. L’apprentissage se fait progressivement avec un niveau de difficulté croissant.

  • Le Dandelot, manuel pratique pour l’étude des clés

Un ouvrage très utile pour apprendre à déchiffrer les notes sur les clés de sol et les clés de fa, ainsi que pour apprendre à lire les notes de la clé de sol et de la clé de fa en même temps.

Pour en savoir plus sur le TOP des livres de solfège à acheter, cliquez ici.


    2 replies to "Comment progresser en solfège ? 5 conseils pour ne pas renoncer !"

    • inconnu

      j’ai commencée le solfège a 5 ans mais j’ai due louper peut-être 2 ans car le conservatoire avait mal organisé mes cours car mon cour d’instrument se retrouvait parfois en même temps que le solfège au début j’adorais mais après avoir un peu grandis je me sentais la plus nulle du cours car tout le monde arrivait a lire les partitions avec fluidité mais moi je devais encore déchiffrer les notes .A 10 ans j’ai arrêtée car je rentrais trop tard chez moi ,j’étais fatiguée et je m’étais découragée .. aujourd’hui 3 ans sont passés mon objectif c’est de faire du piano (je n’en ai jamais fait) j’aime la musique plus que tout et j’ai un rêve personnel dans le milieu de la musique quelque chose que j’ai continuée chez moi .. mais pour ça j’aimerais jouer d’abord d’un instrument basique que l’ on pourrai mettre en n’importe quelle chanson j’ai donc pensée au piano ,la guitare ou la batterie si je reprend maintenant vous pensez que je parviendrais peut être a jouer a mes vingt ans ?? sinon a quel age vous pensez que je pourrais réussir ?? (svp répondez moi sur mon adresse mail :pvivlp23@gmail.com)

      • Lauren CONFORTI

        Bonsoir ! Merci pour votre commentaire. Je vous ai envoyé un email détaillé pour répondre à vos questions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.