En musique, les lignes supplémentaires constituent une difficulté majeure pour les musiciens débutants qui peinent à déchiffrer des partitions. Les lignes supplémentaires constituent une difficulté de plus à maîtriser et qui n’est pas toujours évidente au premier abord.

Les lignes supplémentaires en musique

Définition

Qu’est-ce qu’une ligne supplémentaire ? Une ligne supplémentaire est une ligne dessinée en dehors de la portée, soit en bas de la portée, soit en haut de la portée. Elle correspond à une ligne sur laquelle est dessinée une note trop aigüe ou trop grave pour être dessinée sur la portée. On appelle également les lignes supplémentaires des lignes additionnelles.

Lignes, clés et portées

Quelle que soit la clé, clé de sol, clé de fa ou clé d’ut, on peut utiliser des lignes supplémentaires. Il en va de même pour les types de portée. Qu’elle soit simple ou double ne change rien à la nature de ces lignes.

les lignes supplémentaires en musique
Lignes supplémentaires sur une portée simple
Les lignes supplémentaires sur une portée double

Exemples

Voici plusieurs exemples de lignes supplémentaires en clé de sol et en clé de fa :

Les lignes supplémentaires en musique
Lignes supplémentaires en clé de fa
Les lignes supplémentaires en musique
Les lignes supplémentaires en musique
Lignes supplémentaires en clé de sol
Les lignes supplémentaires en musique

Les notes sont soit trop aigües soit trop graves pour être indiquées sur la portée à 5 lignes. Il nous faut donc aller en dehors de la portée pour les dessiner.

Une petite précision : le nombre de ces lignes supplémentaires n’est pas limité. Toutefois, dans les partitions, il est assez rare que l’on se retrouve avec de nombreuses lignes supplémentaires très graves ou de nombreuses lignes supplémentaires très aigües.

Pourquoi a-t-on ajouté des traits ?

Afin de ne pas avoir ce genre de choses et de garder une structure cohérente dans la partition, on ajoute des traits pour indiquer la hauteur de la note.

Portée fictive où les notes en dehors de la portée ne reposent pas sur des lignes supplémentaires

Comment fonctionne la lecture des lignes supplémentaires ?

On lit les notes sur les lignes supplémentaires de manière naturelle, en respectant l’ordre des 7 notes de musique : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La et Si. Les trats comptent pour des lignes et l’espace entre deux traits comme des interlignes.

EN CLÉ DE SOL

Ainsi, en clé de sol, la dernière note sur le haut de la portée est le Fa.

La première note en dehors de la portée est le Sol, puis le La, puis le Si. On suit l’ordre croissant des notes, c’est-à-dire Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do, Ré….

Il en va de même pour le bas de la portée. C’est ainsi que notre Do de départ est déjà placé sur une ligne supplémentaire.

En dessous du Do, nous aurons donc le Si, puis le La, puis le Sol, etc. On suit l’ordre décroissant des notes : Do, Si, La, Sol, Fa, Mi, Ré…

EN CLÉ DE FA

La dernière note en haut de la portée en clé de fa est le La.

Les premières notes en dehors de la portée sont les notes Si, Do et Ré.

La note sur la première ligne de la clé de fa est la note Sol, c’est-à-dire en bas de la portée.

En dehors de la portée, nous retrouvons les notes Fa, Mi et Ré.

Le nom des notes sur les lignes supplémentaires

Nous avons vu dans la précédente partie quelques noms de notes sur les lignes supplémentaires. Voici à présent la suite de ces notes de manière un petit plus exhaustive.

CLÉ DE SOL

les lignes supplémentaires en musique

CLÉ DE FA

les lignes supplémentaires en musique
les lignes supplémentaires en musique

En clé de sol, comme en clé de fa, on continue à déchiffrer les notes de manière logique, les unes après les autres. Le fait que ces notes se trouvent au-dessus ou en dessous de la portée ne change rien à leur nature ni à leur nom.

Quelques notes à retenir

A défaut de connaître par cœur les lignes supplémentaires, voici quelques notes que vous pouvez d’ores et déjà retenir et graver dans votre mémoire de musicien.

En clé de sol

Voici 4 notes à retenir par cœur :

En clé de fa

Voici les 4 notes les plus importantes à retenir :

Quelques exercices de déchiffrage

Déchiffrer les lignes supplémentaires en musique est un art complexe. Voici donc quelques exercices pour vous entraîner à déchiffrer les notes sur ces lignes. Ces huit exercices sont proposés en clé de sol et en clé de fa.

En clé de sol

1- Exercice 1

Le premier exercice concerne les notes les plus aigües en clé de sol.

2- Exercice 2

Ce deuxième exercice conerne également des notes plus aigües ainsi que des notes plus graves.

3- Exercice 3

Cet exercice alterne notes aigües et notes graves sur quatre mesures.

4- Exercice 4

Même chose ici dans l’exercice n°4.

En clé de fa

1- Exercice 1

Cet exercice est plus difficile, surtout les deux notes de la première et deuxième mesures qui sont très très aigües en clé de fa. N.B : en pratique, il sera très rare de rencontrer ce genre de choses, mais on ne sait jamais…

2- Exercice 2

Cet exercice alterne assez modestement les notes aigües avec les notes graves.

3- Exercice 3

Même procédé ici pour l’exercice n°3.

4- Exercice 4

Même chose ici mais avec des notes très complexes à déchiffrer. Prenez votre temps !

Les solutions se trouvent en toute fin d’article. N’hésitez pas à faire les exercices avant de regarder les solutions !

Faciliter la lecture des notes sur les lignes supplémentaires

Lire les notes sur les lignes supplémentaires n’est pas une chose aisée, et ce malgré les exercices de déchiffrage que vous venez de faire. C’est la raison pour laquelle on a inventé les signes d’octaviation, destinés à faciliter la lecture de ces notes.

Les signes d’octaviation

Les signes d’octaviation ont pour but d’indiquer par des abréviations de jouer des notes une octave plus haut ou une octave plus bas. C’est un procédé qui consiste à décaler un fragment mélodique d’une octave (plus basse ou plus haute) sans avoir à écrire les notes sur les lignes supplémentaires.

Par exemple, au lieu d’écrire ceci :

les lignes supplémentaires en musique
Mélodie écrite avec des lignes supplémentaires

On écrirait ceci :

les lignes supplémentaires en musique
Mélodie écrite avec un signe d’octaviation

Ainsi, les notes jouées sont les mêmes mais l’écriture est simplifiée et plus agréable à la lecture dans le deuxième cas. Donc, il sera plus facile de déchiffrer la partition avec le signe d’octaviation car les notes se trouvent à l’intérieur de la portée.

Ottava alta

Signe de l’ottava alta :

Ce signe indique que l’on va jouer les notes une octave au-dessus. Généralement vous retrouverez le symbole 8va de l’italien ottava qui signifie en français « octave ». L’ottava alta se situe de fait en haut de la portée tandis que l’ottava bassa se situe souvent en bas de la portée.

Ottava bassa

Signe de l’octava bassa :

Ce signe indique a contrario que l’on va jouer les notes de musique une octave en dessous. Il s’écrit souvent sous cette forme : 8va bassa. Le terme italien « 8va bassa » signifie en français « une octave plus bas ».

15a et 15b

Même si ces indications sont plus rares, il arrive également que l’on rencontre deux autres signes d’octaviation que sont le 15a et le 15b.

15a

Signe d’octaviation 15a

Ce symbole signifie que l’on va jouer les notes de musique non pas une octave au-dessus, mais deux octaves au-dessus. Généralement on écrit un petit « a » à côté du chiffre 15 pour indiquer qu’il s’agit d’un « alta », c’est-à-dire qu’on va jouer les notes plus haut.

15b

Signe d’octaviation 15b

A contrario, le symbole 15b signifie que l’on va jouer les notes de musique non pas une octave au dessous, mais deux octaves au dessous. Généralement, on écrit un petit « b » à côté du chiffre 15, cette fois-ci pour indiquer qu’il s’agit d’un « bassa », c’est-à-dire qu’on va jouer les notes plus bas.

Quand faut-il jouer à l’octave ?

Chaque fois que vous rencontrerez un des signes précédents et que vous voyez dans cet exemple. Cela doit devenir un réflexe.

les lignes supplémentaires en musique

Lire plus facilement les notes sur les lignes supplémentaires

Toutes les partitions et tous les compositeurs de musique n’ont malheureusement pas toujours recours aux signes d’octaviation. En somme, il vous faut malgré tout maîtriser la lecture des notes sur les lignes supplémentaires.

Des notes repères

En clé de sol

En clé de sol, souvenez-vous que la note sur la cinquième ligne est la note FA.

A partir de cette note, vous avez déjà un point de repère pour déduire la position des notes plus aigües.

les lignes supplémentaires en musique

Il en va de même pour le DO sur la première ligne de la portée. Cette note est un point de repère facilitant la lecture des notes plus graves, cette fois-ci écrites sur des lignes supplémentaires.

les lignes supplémentaires en musique

En clé de fa

En clé de fa, souvenez-vous que la note sur la première ligne est la note SOL.

A partir de cette note, vous avez déjà un point de repère pour déduire la position des notes plus basses.

les lignes supplémentaires en musique

Il en va de même pour la note sur la cinquième ligne de la portée en clé de fa, c’est-à-dire le LA. A partir de cette note, on peut plus aisément déduire la position des notes plus aigües, en dehors de la portée.

les lignes supplémentaires en musique

SOLUTIONS AUX EXERCICES DES LIGNES SUPPLÉMENTAIRES

En clé de sol

1- Exercice 1

2- Exercice 2

3- Exercice 3

4- Exercice 4

En clé de fa

1- Exercice 1

2- Exercice 2

3- Exercice 3

4- Exercice 4


Vous avez aimé cet article sur les lignes supplémentaires en musique ?

Pour aller plus loin et prendre vos cours de piano et de solfège en ligne, cliquez ici.

Découvrir la chaîne YouTube !


    1 Response to "Les lignes supplémentaires en musique"

    • Victorien

      Super article ! Je tire mon chapeau devant tant de clarté et de professionalisme

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.